Vous êtes ici : L'anthologiste » Subtilités de la langue française

Archives de la Catégorie : Subtilités de la langue française

Subtilités de la langue française

Les erreurs sont le propre de l’homme, et la plupart sont pardonnables. Tout auteur en commet parce qu’il se concentre sur son art plutôt que sur son outil et parce que langue française est complexe, au point que le chemin de son savoir ne puisse être parcouru que par celui qui y consacre pleinement son existence. Avant la parution d’une œuvre littéraire, un professionnel de l’édition requiert les services d’un correcteur.

Un éditeur ne s’offusquera donc pas de quelques fautes éparses si elles semblent le fait d’une étourderie de dramaturge ou si le grammairien s’est laissé dépasser par une envolée syntaxique virtuose. En revanche, la multiplication de fautes relevant des bases de l’orthographe ou de la conjugaison entame la crédibilité de celui qui les commet. On peut discuter de la légitimité d’une telle exigence, mais c’est un fait, le système fonctionne ainsi. Pour un auteur en devenir, chaque faute est un petit handicap supplémentaire, un léger détour sur le chemin de la réussite. Au même titre qu’un boucher doit aiguiser ses couteaux, un auteur doit affûter sa maîtrise  de la grammaire. Il n’y a pas de secret, il faut aimer la langue, prendre plaisir à sa découverte, être curieux des mots et des significations, se réjouir des exceptions et des subtilités. Il est fondamental de remettre ses écrits et ses compétences en question, de toujours douter.

L’académicien Paul Claudel a dit : « Les grands écrivains n’ont jamais été faits pour subir la loi des grammairiens, mais pour imposer la leur ». Voilà pour les grands écrivains. Pour nous, les autres, voici un espace d’échanges sur les pièges et les subtilités de la langue française, à consommer sans modération, comme autant de petites sucreries linguistiques.

Maîtrisez les subtilités de la grammaire

Un verbe dont on ne maîtrise pas la transitivité, une concordance de temps hasardeuse, un adjectif à l’accord retors, et le dramaturge tombe de son piédestal. Chaque faute évitée est un pas de plus vers le succès.Voici quelques exemples de fautes à éviter :

Lien Permanent pour cet article : http://www.lanthologiste.fr/grammaire/

Employez le mot juste

De tous temps, des mots ont fini par échapper à leur sens originel. Les mots voyagent, se libèrent des règles strictes et se propagent dans la communauté qui les emploie, parés parfois de significations erronées.

Lien Permanent pour cet article : http://www.lanthologiste.fr/mot-juste/

Utilisez les pléonasmes à bon escient

Une locution pléonastique peut être un effet de style efficace pour insister sur une notion ou un détail. Mais le pléonasme peut rapidement être disgracieux, voire grossier. Alors que certaines expressions devenues monnaie courante sont simplement redondantes, d’autre sont de réelles fautes de langage.

Lien Permanent pour cet article : http://www.lanthologiste.fr/pleonasmes/

Quelques homophones et pièges orthographiques

La langue française me fascine. C’est véritablement une chance, pour tout auteur francophone, que d’avoir à sa disposition un matériau aussi riche, un outil aussi performant, autant de possibilités. Mais il est vrai aussi que son usage peut également devenir une source d’interrogations et de confusions :

Lien Permanent pour cet article : http://www.lanthologiste.fr/homophones-et-pieges-orthographiques/

Quelques controverses linguistiques à éviter

Le langage est vivant. Les règles et les usages changent. Certaines locutions deviennent si populaires et si courantes que leur usage apparaît dans les dictionnaires, sans pour autant être véritablement correct.

Lien Permanent pour cet article : http://www.lanthologiste.fr/controverses-linguistiques/