Vous êtes ici : L'anthologiste » fil d'actualités » Présentation de la rubrique « conseils sur l’écriture »

«

»

Présentation de la rubrique « conseils sur l’écriture »

Cette rubrique est un espace d’échanges avec tous ceux qui s’intéressent à l’écriture. J’espère que de nombreux auteurs commenteront ces articles et partageront leurs propres tuyaux. Vous y trouverez deux catégories d’articles, une première consacrée à la dramaturgie et une seconde intitulée subtilités de langue française.

I La dramaturgie

La dramaturgie est une discipline qui demeure largement ignorée en France. Je ne prétends pas posséder la vérité plus que quiconque, mais je suis personnellement convaincu qu’il n’y a pas de création sans technique. Dans les mois qui viennent, je vais vous proposer des réflexions et des méthodes concrètes. J’essayerai d’aborder toutes les composantes d’une nouvelle : Déclencheur, personnages, descriptions, dialogues, rythme… je vais faire un tour d’horizon de toutes les connaissances qui me semblent essentielles à l’écriture d’une bonne nouvelle.

Je commence lundi prochain avec une série de 5 techniques pour écrire la fin d’une nouvelle.

II Les subtilités de la langue française.

Les erreurs sont le propre de l’homme, et la plupart sont pardonnables. Tout auteur en commet parce qu’il se concentre sur son art plutôt que sur son outil et parce que langue française est d’une grande complexité. C’est pour cette raison qu’avant la parution d’une œuvre littéraire, un professionnel de l’édition requiert les services d’un correcteur (les nouvelles que je publie sont corrigées par La valeur des mots).

Un éditeur ne s’offusquera donc pas de quelques fautes éparses si elles semblent le fait d’une étourderie de dramaturge ou si le grammairien s’est laissé dépasser par une envolée syntaxique virtuose. En revanche, la multiplication de fautes relevant des bases de l’orthographe ou de la conjugaison entame la crédibilité de celui qui les commet. On peut discuter de la légitimité d’une telle exigence, mais c’est un fait, le système fonctionne ainsi. Pour un auteur en devenir, chaque faute est un petit handicap supplémentaire, un léger détour sur le chemin de la réussite. Au même titre qu’un boucher doit aiguiser ses couteaux, un auteur doit affûter sa maîtrise de la grammaire. Il n’y a pas de secret, il faut aimer la langue, prendre plaisir à sa découverte, être curieux des mots et des significations, se réjouir des exceptions et des subtilités. Il est fondamental de remettre ses écrits et ses compétences en question, de toujours douter.

L’académicien Paul Claudel a dit : « Les grands écrivains n’ont jamais été faits pour subir la loi des grammairiens, mais pour imposer la leur ». Voilà pour les grands écrivains. Pour les autres, voici donc une série de billets sur les subtilités de la langue française, à consommer sans modération, comme autant de petites sucreries linguistiques, et surtout, comme autant d’erreurs évitées.

L’anthologiste

Lien Permanent pour cet article : http://www.lanthologiste.fr/presentation-conseils-ecriture/

Laisser un commentaire

Votre adresse ne sera pas publiée.